Bandeau
ESPACE EXTRANET

Vous n'avez plus besoin de vos identifiants pour visualiser l'ensemble des documents et informations de l'ADM12 !

Menu
Contactez-nous S'abonner aux flux RSS de l'ADM12 Ajouter cette page à vos favoris Imprimer la page

Nouveau plan de réduction des pesticides après l'échec de l'ancien

Publié le Jeudi 05 Février

Article extrait du site internet "Maire-Info.com" publié le 30 Janvier 2015

 

Les agriculteurs vont-ils vraiment réussir à réduire de moitié l'usage des pesticides d'ici à 2025 ? C'est ce que souhaite le ministre de l'Agriculture, qui présente un nouveau plan de lutte vendredi après l'échec du précédent.

 

« On va fixer l’objectif d’une baisse de 50 % en 2025, avec un palier intermédiaire de 25 % en 2020 », annonce Stéphane Le Foll dans un entretien à Libération daté de vendredi.
Le ministre fixe à nouveau un objectif de réduction chiffré, alors qu'il avait pris ses distances avec l'objectif fixé par la précédente majorité, arguant qu'il fallait changer les modèles de production, plutôt que de poser des buts inatteignables.
Le premier plan Écophyto, lancé après le Grenelle de l'environnement en 2008, avait l'ambition de réduire « si possible » de 50% l'usage des pesticides d'ici à 2018. Mais il est loin d'y être parvenu puisque l'utilisation de produits chimiques en agriculture a au contraire progressé de 5% entre 2009 et 2013.
Dans les premières lignes du nouveau plan dessinées dans Libération vendredi, il n'est pas question de pénalité fiscale pour les agriculteurs mais de pénalités financières pour les distributeurs de produits phytosanitaires. Ainsi seraient mis en place de façon expérimentale des « certificats d’économie de produits phytosanitaires [CEPP] » qui les obligeraient à « baisser de 20 % le nombre de doses utilisées sur cinq ans » sous peine d'une pénalité financière sur leurs marges.
Ce qui fait qu'« au lieu de vendre un produit, (les distributeurs) seront incités à vendre plus de services, c’est-à-dire apprendre aux agriculteurs à utiliser la juste quantité ou des techniques alternatives », poursuit le ministre.
Par ailleurs, le ministre compte s'appuyer sur les fermes pionnières du réseau Dephy. D'environ 2 000 aujourd'hui, « on va porter le nombre de ces fermes à 3 000. Chacune entraînant dix exploitations autour d’elle, on parie sur l’effet tache d’huile », explique Stéphane Le Foll.
Ces fermes ont en effet des résultats concluants puisqu'elle ont « vu l’utilisation des pesticides baisser en moyenne de 12 % en 2013 », une performance notable quand on sait qu'en moyenne l'usage des pesticides a au contraire bondi de 9% sur l'année.
Le plan, qui doit être détaillé par le ministre vendredi après-midi, devrait également comporter des mesures pour favoriser le biocontrôle (protection des végétaux par des mécanismes naturels), les agro-équipements (utilisation de services cartographiques, pulvérisateurs performants pour optimiser l’utilisation de pesticides). (AFP)

 

Pour aller plus loin

Consultez l'actualité associée :

 
 

Mentions légales | Accessibilité

Association des maires de l'Aveyron - 5, place Sainte Catherine - 12000 RODEZ
Tél./Fax : 05 65 78 60 88 - 05 65 78 53 77

Conseil Général de l'Aveyron PRAI logo