Bandeau
ESPACE EXTRANET

Vous n'avez plus besoin de vos identifiants pour visualiser l'ensemble des documents et informations de l'ADM12 !

Menu
Contactez-nous S'abonner aux flux RSS de l'ADM12 Ajouter cette page à vos favoris Imprimer la page

Pour l’AMF, parier sur la chute de l’investissement local est « une erreur majeure »

Publié le Mercredi 01 Avril

Article extrait du site internet "Maire-Info.com" publié le 31 Mars 2015

 

 

L’Association des maires de France a publié ce matin un communiqué faisant suite aux chiffres de l’Insee diffusés vendredi dernier et constatant une forte baisse (- 8 %) de l’investissement des collectivités locales en 2014 (lire Maire info du 27 mars). Pour l’AMF, faire chuter l’investissement local est pourtant « la plus mauvaise des solutions ».

 

Rappelons que l’Insee a révélé que le déficit public du pays a légèrement reculé l’an dernier mais que cette diminution a été due pour sa majeure partie à la diminution de 4,1 milliards d’euros de la « formation brute de capital fixe » – c’est-à-dire de l’investissement – dans les collectivités territoriales. Aux commentateurs qui ont laissé entendre que cette baisse serait normale en année électorale, l’AMF rappelle ce matin qu’en 2008, précédente année d’élections municipales, il y a bien eu une baisse des investissements, mais qu’elle n’a été que de 2,8 % ; rien à voir donc avec les 8 % constatés l’an dernier.
Cette baisse – dont l’ampleur confirme les sombres prévisions que l’AMF avait présentées lors de son congrès, en novembre dernier – est bien due « à la ponction insoutenable sur les collectivités locales (28 milliards d’ici 2017), à laquelle s’ajoutent l’augmentation mécanique du coût de la fonction publique territoriale décidée unilatéralement par l’État (revalorisation des catégories C, augmentation des taux de cotisations retraite…) et la prolifération de normes nouvelles coûteuses qui s’ajoutent année après année ». Pour l’AMF, « cette chute risque de s’amplifier considérablement en 2015 et dans les années à venir ». Cette diminution des investissements aura fatalement des conséquences dramatiques en termes d’emploi et d’équipement en services publics. C’est pourquoi l’AMF estime que « se réjouir de la chute de l’investissement local pour contenir d'un point de vue comptable les déficits des autres responsables de la dépense publique est une erreur économique et sociale majeure ».
L’association, tout en rappelant que les collectivités sont prêtes à prendre leur part dans la réduction des déficits, réitère donc sa demande de voir « réviser le plan triennal de baisse des dotations, tant dans son volume que dans son calendrier ».
Le groupe de travail État-AMF qui est en train de se mettre en place, suite à la rencontre entre les dirigeants de l’AMF et le Premier ministre le 5 mars, va pendant tout le courant du mois d’avril œuvrer à établir un « diagnostic partagé » de la situation, en étudiant notamment les comptes des communes et intercommunalités dont disposent les services de l’État. Pour le bloc communal, une enquête auprès d’un échantillon représentatif de collectivités va également être menée en parallèle pour avoir une estimation réaliste des évolutions financières attendues en 2015 et les prochaines années.
Notons qu’au soir du deuxième tour des élections départementales, dimanche, et encore ce matin sur BFM-TV, le Premier ministre a dit sa volonté de prendre des mesures pour « relancer l’investissement tant privé que public ». Sans en dire plus pour l’instant sur les moyens qu’il compte employer pour y parvenir.

 

 

Pour en savoir plus

Consultez :

Téléchargez :

 
 

Mentions légales | Accessibilité

Association des maires de l'Aveyron - 5, place Sainte Catherine - 12000 RODEZ
Tél./Fax : 05 65 78 60 88 - 05 65 78 53 77

Conseil Général de l'Aveyron PRAI logo