Bandeau
ESPACE EXTRANET

Vous n'avez plus besoin de vos identifiants pour visualiser l'ensemble des documents et informations de l'ADM12 !

Menu
Contactez-nous S'abonner aux flux RSS de l'ADM12 Ajouter cette page à vos favoris Imprimer la page

Les maires se mobilisent en masse contre la baisse des dotations

Publié le Mardi 22 Septembre

Article extrait du site internet "Maire-Info.com" publié le 21 Septembre 2015

 

Les maires se sont mobilisés un peu partout samedi pour dénoncer la baisse des dotations et faire passer le message à leurs administrés sur les conséquences qu’aura cette baisse sur les finances de leur commune, mettant en danger, alertent-ils, l’investissement public local et les services publics.

 

Répondant par centaines, dans chaque département, à l’appel de l’Association des maires de France qui organisait cette journée nationale d’action pour réclamer une révision d'urgence du calendrier et de l'effort demandé, les élus, de toutes tendances politiques, ont donc été nombreux à manifester leur colère malgré les efforts du gouvernement ces derniers jours pour les inciter à ne pas descendre dans la rue.
Cette journée nationale d’action « a remporté un très grand succès », s’est félicitée en début d’après-midi l’AMF. « Cette mobilisation exceptionnelle de dizaines de milliers d'élus locaux dévoués à leur mission au service de la collectivité a permis de dialoguer avec un nombre considérable de citoyens, attachés à l’institution communale et aux services essentiels qu’elle fournit aux habitants », poursuit l’association dans son communiqué. Selon l’AMF, 36 000 élus et citoyens avaient déjà signé samedi l’Appel pour les communes de France sur le site internet change.org et sur les registres mis à la disposition du public. « Cette mobilisation citoyenne va se poursuivre jusqu'au 98e congrès des maires et présidents d'intercommunalité », poursuit l'AMF, qui invite les citoyens à continuer de signer la pétition en ligne sur son site. Elle demande aussi aux communes et aux intercommunalités « de continuer à voter la motion de soutien » à son action contre la baisse des dotations.
Le prochain congrès de l'AMF se tiendra du 16 au 19 novembre à Paris, pendant la discussion du projet de loi de finances 2016, au cours de laquelle l’association entend bien « que les préoccupations des territoires soient prises en compte ».
« C'est une journée inédite dans l’histoire des maires de France », a commenté ce matin sur Europe 1 le président de l’AMF, François Baroin, qualifiant la journée « de très grand succès ». « C’est un cri d’alarme » lancé par les maires, a-t-il poursuivi déclarant qu’il n’imaginait pas que l’Etat ne puisse pas céder ». Faisant un comparatif avec les pétitions reçues en mairie amenant un élu à revoir un projet, François Baroin a estimé que les pétitions des maires que l’Etat va recevoir le conduiront à « modifier » le projet de loi de finances actant la baisse des dotations, plus de 18 000 ayant déjà été recensées.
Hier, dans le Journal du dimanche, le sénateur-maire socialiste et président de la
métropole de Lyon, Gérard Collomb, a expliqué en quoi la baisse des dotations est un « grave handicap » pour son territoire – avec « 1,3 milliard d'euros » en moins pour la métropole sur la période 2014-2020, soit « une baisse de plus de 8 % sur la durée du mandat ». Le maire de Lyon se défend fermement d'être « un partisan du statu quo », et se dit « d'accord sur le constat global avec l'AMF ». Évoquant la baisse des dotations par l'État, Gérard Collomb conclut : « Attention à ne pas scier la branche sur laquelle on est assis. Si on touche à ce qui est aujourd'hui le cœur du cœur de la croissance française, on risque la panne totale ! »
La création d'un fonds doté d'un milliard d'euros pour soutenir les projets d'investissement que les collectivités ne parviennent pas à financer n’aura donc pas suffi, comme on pouvait s’y attendre, à calmer la fronde des élus locaux. A trois mois des régionales, cette mobilisation des maires tombe mal pour le gouvernement. Devant l'ampleur de la fronde, François Hollande avait appelé dès vendredi « tous les acteurs publics » à « faire des économies ». « J'ai été moi-même maire, j'ai été président d'un conseil général, je sais ce que c'est de pouvoir animer un territoire avec des moyens qui sont forcément limités », avait-il fait valoir lors d’un déplacement en Corrèze.
Hier, à Montpellier, c’était au tour de Manuel Valls de porter le même message. « J'entends les inquiétudes des maires sur la baisse des dotations. Je veux leur répondre. Nous demandons, c'est vrai, un effort pour maîtriser la dépense publique, celle de l'Etat, de l'assurance maladie, des collectivités. Chacun doit y contribuer », a dit le Premier ministre. « Mais je rappelle que les dotations aux communes ne représentent pas plus du quart de leurs recettes totales. Taper sur l'Etat, c'est facile. C'est souvent un réflexe cynique pour masquer ses propres responsabilités », a-t-il ajouté.
On le voit, le bras de fer continue entre élus locaux et gouvernement, avec un congrès des maires très important en perspective.

 

 

Pour en savoir plus

Consultez :

Pour aller plus loin

Consultez l'article de l'ADM12 :

 

Consultez les actualités associées :

 
 

Mentions légales | Accessibilité

Association des maires de l'Aveyron - 5, place Sainte Catherine - 12000 RODEZ
Tél./Fax : 05 65 78 60 88 - 05 65 78 53 77

Conseil Général de l'Aveyron PRAI logo