Bandeau
ESPACE EXTRANET

Vous n'avez plus besoin de vos identifiants pour visualiser l'ensemble des documents et informations de l'ADM12 !

Menu
Contactez-nous S'abonner aux flux RSS de l'ADM12 Ajouter cette page à vos favoris Imprimer la page

L’acte II de la loi Montagne sur les rails

Publié le Mardi 29 Septembre

Article extrait du site internet "Maire-Info.com" publié le 28 Septembre 2015

 

 

Une nouvelle loi cadre sur la montagne va être présentée prochainement. C’est la principale annonce faite par le Premier ministre après le Conseil national de la montagne qui s’est réuni vendredi à Chamonix.

 

Trente ans tout juste après la première loi Montagne de 1985, on se rappelle que le gouvernement a commandé aux deux députées Annie Genevard (Doubs) et Bernadette Laclais (Savoie) un rapport sur les évolutions à apporter à ce texte fondateur. Les deux élues ont listé 37 propositions (lire Maire info du 4 septembre) visant à « renouveler le pacte entre la nation et les territoires de montagne », en mettant l’accent sur l’adaptation des normes aux spécificités de la montagne, aux questions de l’accès à la santé ou encore au travail saisonnier.
Le Premier ministre s’est apparemment largement inspiré de ces propositions, puisqu’il les a en grande partie reprises dans ses déclarations, après le Conseil national de la montagne. Manuel Valls a rappelé que la montagne rapporte, à travers le tourisme, 7 milliards d’euros et représente « plus de 120 000 emplois ». Mais il a voulu engager une « véritable reconnaissance de la montagne », qui suppose justement de ne pas réduire les territoires montagneux à des seules stations de sports d’hiver.
« L’accès à tous aux soins de santé » a été qualifié par le chef du gouvernement de « premier impératif ». Il a rappelé que le comité interministériel aux ruralités qui s’est tenu l e14 septembre dernier a acté l’implantation de 1000 maisons de santé pluridisciplinaires et « l’augmentation à 1700 du nombre de bourses allouées aux médecins décidant de s’implanter en territoires reculés ». Mais dans les zones de montagne, l’État devrait donner de nouveaux moyens « techniques et financiers » pour le développement de « moyens héliportés ».
Deuxième « impératif » : la mobilité. Malgré la disparition des Atesat, l’État « va mettre à disposition des collectivités des équipes d’ingénieries pour assurer le suivi des ouvrages – routes, tunnels, viaducs – les plus stratégiques ». Des « solutions innovantes spécifiques » vont être mises en œuvre, notamment le transport par câble.
Sans donner plus de précisions, le Premier ministre a promis que l’acte II de la loi Montagne allait permettre de « valoriser et sécuriser l’emploi saisonnier », « mieux reconnaître le travail saisonnier et renforcer les droits des salariés et créer une offre de service globale et adaptée aux salariés saisonniers ».
Enfin, à quelques semaines de la COP21, le Premier ministre ne pouvait pas éviter le sujet du réchauffement climatique – il a d’ailleurs profité de sa visite pour visiter la Mer de Glace, « révélateur à grande échelle et à l’œil nu des effets du réchauffement climatique ». Le Premier ministre a annoncé que vont être développés « de nouveaux outils pour utiliser davantage de bois dans le cadre de la gestion durable et développer les entreprises de la filière forêt/bois », et que le futur projet de loi allait « accompagner le développement de l’industrie de transformation de bois et créer de la valeur ajoutée dans les massifs forestiers de montagne. »
Manuel Valls a également évoqué la question – particulièrement importante dans les zones touristiques de montagne – des offices du tourisme intercommunaux prévus par la loi Notre, promettant une certaine « souplesse » et des contributaires au FPIC (lire interview ci-dessous).

F.L.

Pour aller plus loin

Consultez l'actualité associée :

 
 

Mentions légales | Accessibilité

Association des maires de l'Aveyron - 5, place Sainte Catherine - 12000 RODEZ
Tél./Fax : 05 65 78 60 88 - 05 65 78 53 77

Conseil Général de l'Aveyron PRAI logo