Bandeau
ESPACE EXTRANET

Vous n'avez plus besoin de vos identifiants pour visualiser l'ensemble des documents et informations de l'ADM12 !

Menu
Contactez-nous S'abonner aux flux RSS de l'ADM12 Ajouter cette page à vos favoris Imprimer la page

Les maires debout contre le terrorisme

Publié le Jeudi 19 Novembre

Article extrait du site internet "Maire-Info.com" publié le 18 Novembre 2015

 

Réel succès ce matin pour le Rassemblement des maires organisé, au pied levé, par l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité, qui a été obligée de reporter son traditionnel congrès du 31 mai au 2 juin 2016. Au Palais des Congrès de Paris, quelque 2 100 maires ont répondu à l’appel. La réunion a été clôturée par une allocution du président de la République.

 

L’AMF avait tenu, par égard pour ses adhérents, à intégrer une première partie statutaire à la réunion, avec le rapport financier et le rapport d’activité de l’association. Deux séquences ont suivi, l’une consacrée à la laïcité, avec la présentation du vade-mecum Laïcité par Patrick Molinoz et Gilles Platret, les co-présidents du groupe de travail laïcité de l’AMF. Ceux-ci ont rappelé au passage que la décision de créer ce groupe de travail était antérieure aux attentats de janvier, même si la question de la laïcité est mise aujourd’hui au centre des débats par les attentats.
A suivi une séquence d’interventions de la salle : de nombreux maires se sont exprimés, beaucoup souhaitant dire avec force leur attachement « indéfectible » au principe de laïcité, leur refus de voir la commune affaiblie et leur volonté de rester debout face au terrorisme.
Deux intellectuels ont ensuite exprimé leur point de vue sur le rôle du maire et de la commune, le politologue Pascal Perrineau et l’académicien Erik Orsenna. Ce dernier a été applaudi debout par la salle suite à sa profession de foi pour la commune, appelant à refuser la dissolution de nombreuses communes : « Méfions-nous de la modernité qui réduirait le nombre de communes à 5 000. Si la modernité c’est le désert, je n’en veux pas ! »
Après l’arrivée du président de la République, accompagné du Premier ministre et de quatre ministres (Christiane Taubira, André Vallini, Jean-Yves Le Drian et Marylise Lebranchu), plusieurs discours officiels se sont succédé : André Laignel, Premier vice-président délégué de l’AMF, a accueilli le président en soulignant, au-delà de la peine et de la douleur causées par les attentats, la nécessité de ne pas affaiblir les communes. Gérard Larcher, président du Sénat, a également défendu le même point de vue, estimant la commune indispensable au maintien des valeurs de la République. Dans un discours assez poignant, Anne Hidalgo a dit la volonté de Paris et des Parisiens de « rester debout ».
François Baroin, président de l’AMF, s’est adressé au chef de l’État pour l’assurer du « soutien indéfectible des maires » dans les diverses mesures que celui-ci a engagées pour la sécurité des Français, affirmant que les citoyens « veulent être certains de la force des réponses et des sanctions mis en œuvre par l’État ». Il a renouvelé sa demande que les maires soient associés à toutes ces mesures, « mieux informés » de la présence d’éléments radicaux dans leurs communes, et il a relayé l’inquiétude de certains maires par rapport à la question de l’accueil des réfugiés.
François Baroin a conclu en disant au président que l’avant-garde de la Garde nationale que celui-ci veut créer était « là, sous ses yeux », en désignant les maires présents, représentants des 500 000 maires et conseillers municipaux.
Francois Hollande enfin a redétaillé les mesures exposées devant le Congrès avant-hier (lire Maire info d’hier) et remercié l’AMF pour son soutien. Il a accepté l’idée de mieux associer les maires à l’action du gouvernement en la matière. Il a promis de nouveaux moyens pour les conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance et rappelé qu’une aide serait allouée aux communes qui accueillent des réfugiés. Il a salué le rôle « primordial » joué par les polices municipales « aux côtés de la police nationale » et jugé « indispensable » le dialogue avec les maires pour l'application locale de l’état d’urgence (étendu ce matin à l’Outre-mer, lire article ci-dessous). François Hollande a également promis des moyens supplémentaires pour la lutte contre les trafics dans les zones de sécurité prioritaires.
Le rassemblement s’est conclu par une Marseillaise entonnée debout par toute l’assemblée.
Nous reviendrons dans notre édition de demain, plus précisément, sur les différentes séquences de cette rencontre exceptionnelle.

 

 

Pour en savoir plus

Consultez sur le site de l'AMF :

 

Pour aller plus loin

Consultez les actualités associées :

 

 

 
 

Mentions légales | Accessibilité

Association des maires de l'Aveyron - 5, place Sainte Catherine - 12000 RODEZ
Tél./Fax : 05 65 78 60 88 - 05 65 78 53 77

Conseil Général de l'Aveyron PRAI logo