Bandeau
ESPACE EXTRANET

Vous n'avez plus besoin de vos identifiants pour visualiser l'ensemble des documents et informations de l'ADM12 !

Menu
Contactez-nous S'abonner aux flux RSS de l'ADM12 Ajouter cette page à vos favoris Imprimer la page

Le Conseil constitutionnel censure une disposition du FPIC mais valide la baisse des dotations

Publié le Jeudi 07 Janvier

Article extrait du site internet "Maire-Info.com" publié le 06 Janvier 2016

 

Outre la censure des dispositions sur les indemnités de fonction des présidents et vice-présidents de syndicats intercommunaux et de syndicats mixtes, le Conseil constitutionnel a également censuré, dans sa décision du 29 décembre, une partie de l’article 50 de la loi de finances rectificative (LFR) pour 2015 qui faisait évoluer les conditions d’attribution du fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) en prenant en compte la création de la métropole du Grand Paris. Il n’a toutefois pas remis en cause la baisse de la dotation globale de fonctionnement (DGF) dans le cadre de la loi de finances pour 2016.

 

Saisi par plus de soixante sénateurs, le Conseil constitutionnel s'est prononcé sur la loi de finances rectificative pour 2015 et n’a donc finalement pas jugé conformes à la Constitution les dispositions contestées des paragraphes VII et VIII de l’article 50 de la LFR 2015. Celles-ci créaient une obligation de contribution à une dotation de solidarité communautaire pour certaines communes et partageaient le prélèvement du FPIC entre la métropole du Grand Paris et les communes membres. Introduites en nouvelle lecture « sans être en relation directe avec une disposition restant en discussion à ce stade du processus législatif », ces dispositions ont été adoptées « selon une procédure contraire à la Constitution », selon les sages de la rue Montpensier. Ceux-ci ont, dans le même temps, invalidé l’article 115 de la LFR 2015 qui organisait de façon rétroactive la possibilité pour les présidents et vice-présidents de certains syndicats de communes et de syndicats mixtes de percevoir une indemnité de fonction jusqu’au 1er janvier 2017 (lire Maire info d’hier).
Saisi également par plus de soixante députés et plus de soixante sénateurs qui critiquaient notamment l’article 33 de la loi de finances pour 2016, le Conseil constitutionnel a validé la baisse de 3,67 milliards d’euros de la DGF. Si ces parlementaires jugeaient que cette réduction allait à l’encontre du « principe de libre administration » des collectivités puisqu’elle « s’ajoute aux diminutions des dotations précédemment intervenues » et « aux effets accrus de la péréquation ainsi qu’à la hausse des dépenses contraintes », les Sages ont considéré que « cette réduction n'est pas d'une ampleur telle qu'elle entraverait la libre administration des collectivités territoriales » étant donné qu’elle représente 1,6 % de leurs recettes.

A.W.

Pour en savoir plus

Téléchargez :

 
 

Mentions légales | Accessibilité

Association des maires de l'Aveyron - 5, place Sainte Catherine - 12000 RODEZ
Tél./Fax : 05 65 78 60 88 - 05 65 78 53 77

Conseil Général de l'Aveyron PRAI logo